Romans,  Romans suisses

Zone de contrôle – Hélène Dormond

J’ai craqué pour ce roman lors du vernissage des Editions Plaisir de Lire à Lausanne en septembre, lors de mon dernier passage en Suisse. L’auteure, Hélène Dormond, était présente et j’ai pu lui faire dédicacer mon exemplaire et échanger quelques mots avec elle, une rencontre très sympathique.

Quatrième de couverture

Marianne est à un tournant de sa vie. Et la seule issue qu’elle entrevoit se trouve dans une reconversion peu banale : passer de fleuriste à auxiliaire de police. Vive la loi, les règles et l’uniforme ! Des fleurs aux amendes, il n’y a qu’un pas qu’elle franchit presque sans sourciller, avec pour unique arme un stylo et un bulletin de contraventions. Entre une étrange enquête qui secoue ses collègues, un papa râleur haut en couleurs et des adolescents imprévisibles, Marianne se demande si elle parviendra à tout contrôler dans ce nouveau quotidien. Et si l’ordre ne lui apportait pas le bonheur escompté ? Et si la vie avait plus de saveur en s’autorisant à sortir du droit chemin ?


Mon avis

Les chapitres sont courts et égrainent des situations de la vie de Marianne dans le présent, moments qui lui évoquent alors des souvenirs de son enfance entre ses deux sœurs, leur père sévère et exigeant, pour qui rien ne semble jamais assez bien et des souvenirs plus proches. Beaucoup d’anecdotes m’ont fait rire (qui se souvient de la pub d’Alice Sapritch pour le produit miracle pour nettoyer le four ? les moins de 40 ans ne connaîtront sans doute pas). Le roman est aussi bien ancré dans la culture Suisse romande, tant dans certaines références que dans le vocabulaire et j’adore retrouver un peu de chez moi dans les livres.

Marianne est très attachante, elle ne se démonte pas quand elle doit passer de fleuriste à finalement poser des amendes toute la journée. Cette nouvelle carrière semble lui aller comme un gant, elle qui est tellement stricte, à cheval sur la morale, l’ordre et l’autorité, voire jusqu’à l’excès. Elle est souvent confrontée à ses démons et on rit de ses angoisses liées à ses principes qui lui pourrissent la vie.

Certaines  situations peuvent paraître lourdes et tristes mais l’auteure réussit le pari de ne pas tomber dans la sensiblerie. Au contraire, elle amène toujours une note de fraicheur ou d’humour, tout en nous questionnant sur le lâcher-prise et sur les tuiles qui peuvent finalement nous amener du positif…


En résumé

Un excellent moment de lecture que je vous conseille !


Informations :
Editions Plaisir de Lire, Lausanne, mars 2021
200 pages

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.