Polars, thrillers,  Suisse

Heresix – Nicolas Feuz

Depuis quelques années je ne rate aucune sortie de Nicolas Feuz ! Ce dernier polar est un one-shot, il peut donc se lire indépendamment.


Quatrième de couverture

La nef de l’église de Saint-Thibéry n’a jamais été aussi pleine. Les policiers de l’Hérault enterrent l’une des leurs. La cérémonie est interrompue par une étrange procession. À la file indienne, six hommes énucléés cheminent avec un mot gravé sur le torse en lettres de sang : HERESIX…

Au Cap-d’Agde, la petite Maeva Tolzan disparaît…

Dans un train fantôme filant dans la nuit entre Béziers et Narbonne, Alexia fête ses 18 ans en compagnie du garçon qu’elle aime, mais les choses ne vont pas se passer comme elle le rêvait…


Mon avis

L’auteur reste fidèle à son style que j’adore : des chapitres courts, une enquête qui se déroule à cent à l’heure, aucun temps mort, pas le temps de s’ennuyer, on bouffe littéralement les pages. Et cerise sur le gâteau : on voit rarement venir la fin et les rebondissements arrivent jusqu’à la toute dernière phrase ! Pour toutes ces raisons, j’ai aimé ce nouvel opus.

Par contre, le Neuchâtelois fait cette fois-ci des infidélités à notre belle Suisse. Certes cela m’a permis de découvrir l’Occitanie et ces magnifiques villages mais j’avoue que je préfère quand ses polars se déroulent en Suisse (je fais un peu ma chauvine là). J’admets aussi avoir été un peu perdue par les chapitres qui parlent de l’histoire cathare.

L’auteur ne fait jamais dans la dentelle dans les descriptions des crimes mais ici nous sommes un cran au-dessus, certains passages sont vraiment très crus et difficiles à lire, surtout concernant la pédophilie.


En résumé

Un très bon cru ! mais âmes sensibles s’abstenir…

Informations :
Editions Slatkine
Genève, mai 2021
288 pages

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.