Polars, thrillers,  Suisse

Tunnel pour l’enfer – Marie Javet

Quatrième de couverture

1595 : les Uranais passent un pacte avec le diable pour la construction d’un pont en pierre au-dessus des gorges du Schöllenen. Au moment de remplir leur part du contrat, ils préfèrent entourlouper Satan, provoquant sa colère et des promesses de vengeance.

2016 : les festivités pour l’ouverture du tunnel du Gothard battent leur plein, lorsqu’un étrange individu monte sur scène et interrompt le spectacle, qui prend alors une tournure inattendue.

L’heure de la vengeance a sonné.


Mon avis

Satan cherche à se venger du sale coup organisé par les habitants du canton d’Uri, suite à la construction du premier pont du Diable. Comme bien souvent, l’Homme tente de jouer au plus malin et finit par se faire rattraper par ses erreurs et son orgueil. Cela nous donne des situations tragiques, sombres, parfois cocasses, mais surtout très cyniques sur les travers de la nature humaine.

Marie Javet nous livre une vision des différentes dates clés du passé du massif du Gothard en utilisant le point de vue des actions de Satan : de la construction du pont du Diable en 1595, en passant par le chantier titanesque du premier tunnel ferroviaire dès 1872 et le destin de son ingénieur Louis Favre, l’accident tragique dans le tunnel routier de 2001 pour en arriver à l’inauguration du nouveau tube ferroviaire en 2016…

L’auteure nous plonge donc dans l’histoire de cet axe de communications central pour l’Europe, reliant le Nord des Alpes au Sud. Même si je connaissais déjà pas mal de choses sur cette région (ayant habité au Tessin et ayant donc emprunté plusieurs fois le col et le tunnel, et vu le fameux pont du Diable) j’ai pour autant appris d’autres faits très intéressants. En effet, tous les événements évoqués sont à la base véridiques, l’imagination de l’auteure prenant ensuite le dessus.

J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Marie Javet, une auteure dont j’apprécie la plume, les univers et les références musicales. Dans ses textes, elle insère des morceaux marquants qui servent de bande-son au récit. Ici, nous sommes avec Sympathy For The Devil, des Rolling Stones : une chanson parfaitement choisie tant les mots chantés par Mick Jagger s’intègrent parfaitement dans les dialogues. J’ai fini d’être convaincue par ce petit roman avec le comportement du diable et les références aux démons, plongeant ainsi le lecteur dans un mix entre Lucifer et Supernatural, deux excellentes séries selon moi.



En résumé

Pour mon deuxième Gore des Alpes, ce fut encore une réussite !

Un très bon moment de lecture, entre faits historiques et frasques de Satan !

Informations

Gore des Alpes

Suisse, Avril 2022

112 pages



,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code