Romans,  Romans suisses

Sous les pavés, la rage – Hélène Dormond





Quatrième de couverture

Sous les pavés gronde la rage. Celle de la nature brimée par l’homme, celle de l’homme malmené par la vie. Un aiguilleur du ciel au bord du précipice, une rockstar privée de voix, une jeune fille victime de son addiction au jeu, tous ces combattants invisibles luttent contre l’adversité. Comme le cours d’eau canalisé, enterré, domestiqué, ils débordent d’un élan de révolte. Car sous la surface, la rage de vivre les anime.





Mon avis

Sous les pavés, la rage, titre évocateur inspiré du célèbre slogan de mai 68, est un recueil de 13 nouvelles. Genre littéraire que je lis rarement, force est de constater qu’à chaque fois, je me dis que c’est une erreur de ne pas plus m’y intéresser ! L’idée de ces histoires courtes qui vont à l’essentiel et la possibilité de découvrir plusieurs univers est en effet très plaisante.

Hélène Dormond dépeint au travers de ces récits, tour à tour, un homme en burn-out et son épouse qui supporte de moins en moins cette situation, une nièce qui veut s’occuper de son oncle attardé, un rocker qui a perdu sa voix suite à un cancer de la gorge, une jeune femme souffrant d’addiction aux jeux en ligne, une rivière souterraine sur le point de déborder, un jeune homme noyé et la culpabilité et le deuil de ceux qui restent, une mère esseulée qui tente de combler sa solitude, une auteure de polars qui demande conseil auprès d’un grand avocat, un cantonnier en mal de nature qui ne trouve plus de sens à son travail, un contrôleur aérien au bord de l’épuisement professionnel, un vieil homme ne sachant pas quoi faire de la somme versée par l’état pour le dédommager d’avoir été retiré à sa famille enfant et forcé à travailler dans une ferme, et enfin des âmes solitaires qui s’épanchent dans une émission radio…

Autant de personnages et de situations très différentes au premier abord, qui ont en commun un mal être, une solitude, des âmes en peine… Et comme le nom de l’ouvrage l’indique, une rage plus ou moins contenue, qui ne demande qu’à exploser, ainsi qu’une volonté de s’en sortir.

Découverte grâce à son précédent ouvrage, Zone de contrôle, c’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé la plume sensible d’Hélène Dormond. L’auteure vaudoise croque encore une fois très adroitement les travers de ses protagonistes. Son travail dans le social et des études en psychologie y sont sûrement pour beaucoup, tant son analyse très fine des faiblesses des gens est percutante. Il ressort de l’évocation de la vie de ces hommes et femmes une vulnérabilité touchante et une profonde humanité, qui pourront parler à beaucoup d’entre nous.


En résumé

Un recueil de nouvelles sensible et touchant !

*****************************

A propos de l’auteure du roman :

Vaudoise d’origine, Hélène Dormond a suivi des études en psychologie. Aujourd’hui travailleuse sociale, elle a déjà publié 5 ouvrages dont 2 recueils de nouvelles.


A propos du livre :

Éditions Plaisir de Lire

Lausanne, novembre 2022

140 pages



,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *