Polars, thrillers,  Suisse

Buffet de campagne – Olivia Gerig

Quatrième de couverture

Buffet de campagne vous emmènera dans la station de sports d’hiver la plus huppée et tendance de la France de l’Entre-Deux guerres, Megève, en compagnie d’un jeune journaliste genevois, pleutre et chétif. Il découvrira, à ses dépens, les plaisirs de la chair et de la bonne chère, le goût du sang et de la violence qui attirent les nobles européens. Un séjour initiatique dans les alpages du Mont d’Arbois dans l’ombre d’une femme mystérieuse, une mante religieuse démoniaque.


Mon avis

Nous sommes en 1938. Le jeune et maladif Romain Naville, journaliste à Genève, est envoyé à Megève pour bénéficier des bienfaits de l’air pur et du soleil pour soigner sa tuberculose. La station Française a su tirer son épingle du jeu dans cette période troublée en attirant de riches personnalités et de grandes familles. Entre les nantis et les gens du cru, l’écart est grand culturellement. Olivia Gerig nous brosse des personnages hauts en couleur, parfois caricaturaux avec leur accent et leurs manières. Venant de la ville et d’une famille de la bonne société, notre héros sera vite décontenancé mais cette expérience sera plus qu’initiatrice. L’histoire se déroulant au siècle dernier, l’auteure genevoise a aussi pris soin de respecter la plume et le style, qui se retrouve en totale opposition avec le patois des villageois, ce qui donne des dialogues savoureux et cocasses.

La collection Gore des Alpes comporte déjà 18 ouvrages à ce jour. Je lorgne sur ces ouvrages depuis un moment, attirée par leurs couvertures magnifiquement illustrées. Je n’avais pas encore franchi le pas, un peu apeurée je l’avoue, par l’évocation du côté gore. Certes, je lis beaucoup de polars comportant souvent des scènes pénibles mais le gore est un genre que je connais peu. Quand Olivia Gerig m’a proposé de m’envoyer son roman, j’ai donc eu quelques appréhensions…vite balayées par la qualité du récit et l’intrigue prenante.

J’ai été conquise par ce petit roman ! Je ne peux pas (encore) parler pour les autres opus de la collection mais clairement Buffet de campagne vaut le voyage niveau scènes saignantes mais finalement je m’attendais à bien plus trash ou peut-être que mon niveau de tolérance en découpages d’êtres humains est assez élevé finalement (sur le papier, bien sûr…).



En résumé

Pour ma première bouchée de Gore des Alpes, c’est une réussite ! Une lecture sanglante que j’ai dévorée !

Informations

Gore des Alpes

Suisse, Avril 2022

139 pages



,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.