Polars, thrillers,  Suisse

Les Ombres du métis – Sébastien Meier

Quatrième de couverture

« Paul Bréguet, ancien flic ». C’est ainsi que l’ex-inspecteur se présente au Pasteur Manuel à qui il s’apprête à parler pendant de longues heures. Il tentera de tout lui raconter, de se souvenir de tout, de comprendre lui-même ce qui lui est arrivé depuis un an : pourquoi, aujourd’hui, il se retrouve derrière les barreaux. La vérité est difficile à dire, le pasteur vite captivé, trop captivé, finira par se protéger lui aussi de son interlocuteur attachant, mais un peu effrayant à force de retournements, contradictions et engouements.


Mon avis

Les ombres du métis n’est pas un polar classique. La construction est originale de par les conversations avec le pasteur et les retours en arrière dans les souvenirs de Paul. Petit à petit, les éléments se mettent en place, jusqu’à la vérité. Une lecture en apnée, comme le pasteur on reste accroché aux lèvres de Paul pour comprendre. Une plongée dans le milieu de l’homosexualité et de la prostitution masculine, un récit sombre qui ne laisse pas indifférent. Les dernières pages tournées, je ne savais pas comment j’allais décrire ce roman et j’ai dû laisser décanter mon ressenti. Au final, j’ai beaucoup aimé ce roman, qui aura été pour moi, vous l’aurez compris, très marquant de par sa noirceur, ses zones d’ombre et sa dureté. Je suis contente d’avoir enfin découvert la plume de Sébastien Meier, jeune auteur suisse et je me pencherai bientôt sur la suite, ce roman étant le premier d’une trilogie.


En résumé

Jusqu’où peut-on aller par amour ? Que faire face à une justice impuissante ?
Un polar choc, troublant !

Informations :
Editions Zoé, Genève, avril 2014
224 pages

,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *