Polars, thrillers,  Suisse

London docks – Catherine May

Quatrième de couverture

Durant les années 1980, les Docks de la ville de Londres sont encore en friche, avant un remodèlement qui en fera une partie intégrante de la cité. Ces bâtiments abandonnés à leur sort sont le repaire idéal de tous ceux qui veulent rester cachés. Lynn Armitage, inspecteure du district de Tower Hamlets, est amenée à y enquêter lorsque sont découverts des cadavres attachés dans un face- à-face horrifié. Les meurtres se succèdent, avec en marge des graffitis sombres. Quel est ce serial killer artiste ?


Mon avis

Les inspecteurs Armitage et Wickock héritent de cette affaire, qui va leur donner du fil à retordre. Il faut dire qu’en 1982 les techniques scientifiques ne sont pas celles d’aujourd’hui, ni même les moyens de communication (qui se souvient de l’époque des cabines téléphoniques, du bottin et autres fax ?). S’ensuivra une enquête qui les mènera des Docks et à un hôpital psychiatrique, dans lequel nous découvrirons le passé de ce psychopathe à l’âme d’artiste. En tant que lecteur nous connaissons rapidement le tueur et ses techniques macabres, le suspense ne réside alors pas dans le fait de découvrir qui est le criminel mais comment la police va arriver à le coincer.


En résumé

J’ai passé un très bon moment avec ce polar efficace, qui mériterait d’être plus connu. Décidément les polars suisses ont de l’avenir !

Informations :
Editions Plaisir de Lire, Lausanne, octobre 2017

,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *