Polars, thrillers,  Suisse

Le berceau des Impurs – David Ruiz Martin


Quatrième de couverture

Dévastés par le décès de sa sœur, Joana et son mari partent quelques jours dans leur maison de vacances, au pied du lac Léman. Pour tenter de se ressourcer. Trouver un nouvel élan à leur vie. À leur couple. Mais là-bas, bientôt, des secrets volent en éclats. Le climat devient instable et Cameron, écrivain au succès modeste, délaisse sa femme pour son roman.
Alors, seule dans ces grands espaces, Joana s’adonne à sa passion, la peinture, jusqu’à rencontrer un jeune homme énigmatique, attirant mais instable, avec qui elle entame un jeu de séduction dangereux…
… tandis que le mari sombre peu à peu dans ses délires littéraires.
Car Cameron est psychiquement fragile et bientôt…
… il commence à entendre des voix.


Mon avis

Cameron Adams, un auteur d’origine américaine, vit à Paris avec sa femme Joana, artiste-peintre. Depuis le décès accidentel de sa petite sœur Camille, Joana sombre dans la dépression. Le père de la jeune femme suggère au couple de quitter momentanément la ville, et d’aller se reposer dans la maison de vacances familiale sur les hauteurs de St-Gingolph en Suisse. L’idée n’est vraiment pas au goût de Cameron, mais pour sa femme il accepte. Il n’aurait peut-être pas dû : le changement d’air ne va pas se passer comme prévu…

Cette fameuse Villa Milady, demeure familiale du XIXe siècle, achetée par le père de Joana il y a plusieurs décennies et où la famille a ses habitudes, est une grande maison isolée, entourée d’une forêt. Le premier voisin réside à quelques minutes de route. Ces premiers éléments concourent à créer une atmosphère oppressante et un huis clos entre le peu de personnages du roman. Une ambiance pesante et des événements menaçants se mettent en place progressivement, de même que les doutes et les questionnements. Connaît-on vraiment ceux qui partagent nos vies ?

Grâce à une construction habile brouillant les pistes, et ceci malgré quelques longueurs, David Ruiz Martin nous offre un voyage aux frontières de la folie qui ne laisse pas indifférent. Dans ce thriller psychologique, mensonges, rancœurs, faux-semblants se dévoilent chapitre après chapitre. L’auteur neuchâtelois a su à la perfection retranscrire une histoire sombre et angoissante. A l’image des protagonistes, le lecteur aura du mal à démêler le vrai du faux, jusqu’au dénouement glaçant !

Attention aux âmes sensibles : certaines scènes, dont le chapitre d’ouverture, sont difficiles. 

En résumé

Un thriller psychologique au scénario angoissant et machiavélique !

*****************************

A propos de l’auteur du roman :

Né en 1978 en Espagne, David Ruiz Martin vit en Suisse depuis l’âge de 4 ans. Menuisier de formation, il gère avec son frère l’entreprise familiale dans le canton de Neuchâtel. Dans la vingtaine, il commence à écrire en secret. Son premier roman sort en 2014. Suivront ensuite une dizaine d’autres ouvrages, publiés en auto-édition et certains édités aux Éditions Taurnada. Il participe également à l’anthologie Nuits Blanches en Oklahoma, parue aux Éditions Okama en 2020.


A propos du livre :

Auto-édition

Suisse, mai 2023

412 pages



,

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.