Polars, thrillers,  Suisse

Quand le bien souffla l’air dans l’Eden – Joachim Turin

Quatrième de couverture

Je viens d’assassiner mon meilleur ami d’une balle dans la tête. Toutes les polices de France et de Navarre me traquent. Quand tout était perdu, j’ai trouvé la force de rebondir, de monter une affaire florissante et de devenir extrêmement riche. Tout ça, malhonnêtement.

Retournez-vous, je suis juste derrière vous, le type étrange, tout là-bas, qui vous observe d’un œil malveillant. Méfiez-vous, à l’occasion, je m’approche et je respire dans votre nuque. Je suis votre voisin, votre libraire, votre restaurateur. On me recherche, on me veut. On me poursuit dans tout le pays mais je suis juste là, sur vos talons, à vous regarder et à réfléchir comment m’occuper de votre cas.

Je suis funeste, détestable, nocif et toxique et vous allez adorer me détester.


Mon avis

Même si ce roman n’est pas officiellement une suite de l’excellente trilogie Cerbère, il s’inscrit néanmoins directement dans la continuité pour le personnage principal, Edern. Joachim Turin prend soin de resituer l’histoire du protagoniste pour faire sa connaissance, il explique dans les grandes lignes les événements des précédents tomes (donc attention si vous souhaitez un jour lire la trilogie, ne commencez pas par celui-ci sous peine de vous faire spoiler…).

Nous retrouvons donc ici le très énigmatique Edern mais changement de registre pour lui dans ce livre ! Finies la Suisse, les enquêtes et la collaboration avec la Faction, Edern est maintenant seul, en fuite. Sa vie a pris une tournure radicalement différente à Paris et ses pulsions sont maintenant affirmées, violentes et très déviantes. Tour à tour charmant, puis la pire ordure, il nous souffle le chaud et le froid et comme le mentionne l’auteur en quatrième de couverture, on prend effectivement un plaisir non dissimulé à le mépriser.

Malgré le fait que j’ai préféré la trilogie Cerbère pour son côté plus polar et prenant, cet opus se laisse dévorer tant on est pris par l’escalade des actes très répréhensibles d’Edern et par l’envie de savoir comment il se sortira de tous ces faux pas. Joachim Turin nous régale encore une fois de jeux de mots et de clins d’œil, qui font tout le charme de sa plume très originale.



En résumé

Un très bon moment de lecture avec un héros délicieusement détestable !

Informations

Librinova

Suisse, 2021

277 pages

Disponible en format papier sur le site de l’auteur, dans les principales librairies en Valais et Payot Vevey et en format numérique sur les plateformes habituelles.



,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.