Polars, thrillers,  Suisse

L’engrenage du mal – Nicolas Feuz

Il y a presque 4 ans j’ai lu mon premier polar de Nicolas Feuz, j’avoue un peu par hasard… et depuis je les ai tous enchainés et dévorés et j’attends chaque nouvelle sortie comme le graal.

Quatrième de couverture

Une fin d’été caniculaire qui transpire la vengeance, un mois de janvier polaire où la justice relève les compteurs. Entre ces deux temps s’installe un aller-retour oppressant, réglé comme une montre suisse à complication.

La scène se passe entre Lausanne et La Chaux-de-Fonds. Quatre hommes sont enlevés et séquestrés dans des moulins souterrains  désaffectés. Ils ne se connaissent pas et pourtant tout les réunit.


Mon avis

Pourquoi j’aime tant la plume de Nicolas Feuz ? sa marque de fabrique réside dans des chapitres courts, une plume directe, pas de temps morts. De plus, la majorité des romans se déroule en Suisse et surtout il y a toujours un twist final de folie ! Mes préférés restent à ce jour la série avec Michäel Donner : Emorata, Eunoto et la trilogie Massaï mais chaque nouvelle enquête est une joie pour moi.

Dans ce nouveau roman, nous faisons des allers-retours dans le temps, entre une salle d’audience de La Chaux-de-Fonds et les moulins souterrains du Col-des-Roches où 4 hommes apparemment sans lien entre eux sont séquestrés. Nous retrouvons ici des personnages découverts dans Le miroir des âmes et ensuite L’ombre du renard. De mon point de vue il vaut mieux lire les autres livres avant et dans l’ordre pour ne pas perdre en substance.


En résumé

J’ai passé un très bon moment avec ce polar, c’est un véritable page-turner qui se lit d’une traite, sans temps morts et avec une fin inattendue…enfin pas pour moi, je l’avais malheureusement vue venir, d’où une légère déception de ne pas avoir eu ma claque habituelle …

Informations :
Editions Slatkine
Genève, mai 2020
304 pages

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.