Polars, thrillers,  Suisse

…Au point 1230 – Laurence Voïta

Je vous parle aujourd’hui de …Au point 1230, le premier polar de la vaudoise Laurence Voïta, ouvrage qui a reçu le Prix du Polar Romand en 2021, décerné par le jury du festival Lausan’noir

Quatrième de couverture

Quand cette femme aux baskets roses est retrouvée assassinée sur la petite plage du lac Léman, l’inspecteur Bruno Schneider et son équipe doivent dénouer les ficelles du hasard pour comprendre que c’est dans la montagne voisine que se sont croisés les destins. Au point 1230, précisément, là où Jacques, après plusieurs mois tourmentés, a décidé d’abandonner volontairement son billet de loterie, gros lot de plus de 3 millions de francs. Jouer avec la chance pour ensuite la rejeter pourrait donc s’avérer fatal ?


Mon avis

Le thème est original : un homme décidant de renoncer à son gain de loterie et de perdre son billet dans la montagne. Comme moi, vous penserez tout d’abord que ce Jacques est un fou furieux ! Tout le monde ne rêve-t-il pas de gagner le gros lot ? Qu’est-ce qui peut bien pousser quelqu’un à ne pas vouloir encaisser des millions ? Les raisons de son choix sont valables et on peut les comprendre au final mais cet acte aura pourtant des répercussions inattendues et tragiques sur d’autres personnes. Les héros s’enfoncent dans le mensonge, ce qui les rend tous plus suspects les uns que les autres.

Dans cette petite ville de la Riviera vaudoise, l’inspecteur Bruno Schneider et son équipe sont sur le pied de guerre. Le chef a de la bouteille, il est respecté, et même parfois craint par ses collaborateurs plus jeunes. Certains ont fait ce métier pour suivre ses traces. Un peu revêche, il est pourtant dans le privé un grand-père au cœur tendre, qui fond face à sa petite-fille, Julie, comme lui immense fan de trains électriques.

L’enquête n’est ni très rythmée ni explosive, elle passe au second plan à mon sens, l’auteure s’employant surtout à tisser les liens et à apporter au lecteur les pièces du puzzle de la vie des personnes impactées par le meurtre. Tout comme dans son premier roman, l’excellent Vers vos vingt ans, Laurence Voïta confirme son talent à dépeindre la psychologie des protagonistes et sa plume apporte une grande sensibilité dans ces drames. Enfin, l’intrigue est bien menée et on ne s’ennuie pas. Je me réjouis d’ailleurs de lire la suite des aventures de Bruno Schneider. En effet, Personne ne sait que tu es là, le prochain ouvrage de Laurence Voïta sortira en avril, également aux Editions Romann.

En résumé

Un polar suisse romand calme et pourtant entraînant, empreint de beaucoup de sensibilité et d’humanité.

Je vous recommande sa découverte ! 


Informations :

Editions Romann

Montreux, août 2020

286 pages

p.s : un grand merci à eux pour cet envoi !



,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code