Polars, thrillers,  Suisse

Les disparues de la foire – Jean-Yves Gabbud

Quatrième de couverture

À peine la Foire du Valais a-t-elle ouvert ses portes, qu’une jeune femme disparaît. Une deuxième disparition est signalée peu de temps après. Elle concerne une nouvelle fois une femme âgée d’une vingtaine d’années. Le public commence à se poser des questions… Alors, lorsqu’une troisième femme se volatilise, la police convoque une conférence de presse dans l’enceinte même de la Foire. Faute d’éléments tangibles, les médias se perdent en conjectures. S’agit-il de fugues, d’enlèvements ou se retrouve-t-on face à l’œuvre d’un tueur en série ? 

Un journaliste du Nouvelliste, Jean-Yves Gabbud, se lance dans les pas des trois disparues. Il arpente les allées de la Foire et se rend aux quatre coins du canton pour rencontrer des témoins, des amis et des proches des jeunes femmes. Qui sont ces disparues et quel est leur point commun ?


Mon avis

Lorsque trois belles jeunes femmes disparaissent en marge de la Foire du Valais, c’est tout le canton qui se retrouve en émoi, et sur les dents ! Qu’est-il arrivé à Sarah, Florence et Aurélie ? Avaient-elles des liens entre elles ? Et pourquoi se sont-elles volatilisées après leur passage à Martigny ? Toutes ces questions agitent la population, les autorités, et bien évidemment, la presse.

A l’instar de son précédent roman, Meurtre au FC Sion, Jean-Yves Gabbud campe ici son propre rôle de journaliste pour démêler cette affaire. Après s’être frotté à l’équipe de foot local, l’auteur a choisi cette fois de planter le décor de son nouveau texte dans une autre institution valaisanne, la mythique foire qui attire chaque année une foule impressionnante dans la cité octodurienne.

Avec Les disparues de la foire, Jean-Yves Gabbud nous replonge dans les coulisses de son métier passionnant au sein de la rédaction du Nouvelliste, entre écritures de brèves, reportages, interviews, veilles de réseaux sociaux à la recherche d’informations et contacts avec ses indicateurs… Les événements qui s’enchaînent, ainsi qu’une histoire plus que suspecte d’accident de voiture non divulguée par les forces de l’ordre, ne laisseront que peu de répit au professionnel de la presse, mû par l’envie de découvrir la vérité et de relayer les scoops.

En écrivant ses histoires directement sur son smartphone, le reporter y trouve un avantage certain : avoir ses romans toujours sous la main lui permet d’y ajouter des éléments rapidement, et cette méthode de travail confère à l’intrigue un rythme diablement entrainant. Grâce à des chapitres extrêmement courts, un style épuré et des allures de polar, cette enquête journalistique révèle une trame dont nous ne soupçonnons pas l’ampleur au départ, et aborde des thèmes sombres et des dérives inquiétantes.

Avec une sortie planifiée pour coïncider avec le premier jour de la foire édition 2023, cette nouvelle publication est pleinement ancrée dans sa région. Au travers des pages, nous ressentons bien tout l’amour que porte l’écrivain à son canton, et à son métier. Et même s’il s’agit d’une fiction, le lecteur retrouvera des personnalités locales bien connues dans des scènes cocasses, et passera assurément un excellent moment de lecture !

En résumé

Une enquête prenante menée par un journaliste passionné !

*****************************


A propos de l’auteur du roman :

Journaliste depuis 1993 pour diverses publications valaisannes, Jean-Yves Gabbud rejoint la rédaction du Nouvelliste en 2007. Aimant profondément le Valais, il a écrit quelques ouvrages sur divers sujets liés au canton et aux combats des reines. Les disparues de la foire est son quatrième roman.


A propos du livre :

Éditions Monographic
Sierre, septembre 2023
200 pages



,

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.