Polars, thrillers,  Suisse

Le lac était noir – Gilles de Montmollin

Quatrième de couverture

Romain, un jeune Français du Midi, débarque chez son ami Enzo pour des vacances en Suisse. Problème: celui-ci a disparu. À Neuchâtel, la veille au soir, avec trois autres passagers, il a embarqué sur un bateau pour Yverdon-les-Bains. Il n’y est jamais arrivé. La police avance l’hypothèse d’une explosion du moteur, mais, très vite, Romain a de bonnes raisons d’en douter.


Mon avis

Alors qu’il effectuait une année Erasmus à Aix-en-Provence, Enzo s’est lié d’amitié avec Romain. En cette fin d’été, Enzo invite son ami français à Yverdon-les-Bains afin de profiter de la belle saison au bord du lac, entre paddle, initiation à la voile, barbecues et moments de détente. A peine arrivé en Suisse, Romain découvre que son ami Enzo est porté disparu. La mère de ce dernier lui apprend que son fils n’est pas rentré après une soirée à Neuchâtel, suivie d’une sortie sur le lac avec sa marraine Valérie, et un couple d’amis. Depuis, le bateau et ses quatre occupants n’ont pas refait surface.

L’âme en peine mais voulant s’approcher de l’endroit présumé de la disparition, Romain se rend au club de voile local et y fait la connaissance de Clarisse, qui s’avère être la fille de Valérie, la propriétaire du bateau volatilisé. Voulant comprendre, ils débutent alors leurs propres recherches. La police tient dur comme fer à une hypothèse mais les deux jeunes ne sont pas convaincus, d’autant que la femme du couple également déclaré manquant est conseillère municipale, et avait reçu des menaces de mort.

Dans ce polar atypique, les flics vaudois sont présents, mais font leur travail dans l’ombre, en filigrane. Gilles de Montmollin a fait le choix de ne pas se concentrer sur eux mais de laisser Clarisse et Romain à la barre des investigations. Enquêtant de leur côté, les deux amis d’Enzo ne vont pas être au bout de leurs surprises, et s’attirent rapidement des ennuis.

Tantôt majestueux et calme, tantôt très menaçant avec ces coups de vent traîtres, le lac de Neuchâtel se trouve être un personnage à part entière. Un beau lac que les héros sillonnent, profitant de la vue sur les sommets et les réserves sauvages, mais essuyant aussi de terribles grains, comme le souligne bien la couverture du livre avec ses couleurs dramatiques. Activité chère à l’auteur qui en est un fin connaisseur, la voile est largement abordée ici, entre jargon technique et sorties sur l’eau, nous rappelant qu’au-delà du plaisir et de la beauté des lieux, la navigation peut s’avérer dangereuse.

Avec un style direct, une plume très entrainante, des dialogues réalistes et adaptés à l’âge des protagonistes, Le lac était noir offre de nombreux rebondissements, sans pitié. Les choix scénaristiques, ainsi que le milieu lacustre, en font un polar suisse original et un moment de lecture fort agréable.

Au travers du personnage de Clarisse, jeune femme militante, Gilles de Montmollin aborde des problématiques brûlantes et actuelles, telles que la nécessité de faire cohabiter sur le plateau suisse les terres agricoles, la nature, en même temps que le besoin urgent de construire des logements pour une population grandissante, ou encore nos empreintes écologiques ou la question de l’avenir du monde et des générations futures.

En résumé

Un très bon polar sur fond de thématiques poussant à la réflexion !

*****************************

A propos de l’auteur du roman

Né en 1954, Gilles de Montmollin grandit sur les bords du lac de Neuchâtel. Après des études en géographie et urbanisme, il travaille dans le domaine du marketing et la gestion d’entreprise, pour être ensuite secrétaire général adjoint d’un département de l’État de Vaud. Au début des années 2000, il réalise son rêve et commence à écrire des romans. Il a publié une dizaine de romans, contemporains ou historiques, en lien avec le monde de la navigation, notamment chez BSN Press avec La fille qui n’aimait pas la foule (2014), Latitude noire (2017), Une sirène (2018), Un été 1928 (2019), En plein brouillard (2021), Le lac était noir (2024).


A propos du livre

BSN Press & Editions Okama
Collection Tenebris
Suisse, mars 2024
216 pages




,

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.